Citoyennes Amienoises

Feministes

- Violences sexistes et sexuelles -

Dans le monde, une femme est violée toutes les 7 minutes. Chaque année en France, 94 000 femmes déclarent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol et une femme est assassinée tous les deux jours par son compagnon ou ex-compagnon. À Paris, 100 % des femmes déclarent avoir été harcelées dans les transports en commun. D’après un article de France Info, un tiers des femmes en 2018 sur les 121 féminicides avait porté plainte. D’après « Nous toutes », sur 149 féminicides, 65% des femmes tuées avaient entrepris des démarches avec la justice, 18% des mains courantes ont abouti à une enquête, 15% des auteurs sont récidivistes, 80% des plaintes sont classées sans suite.

Le constat mondial et national est révoltant et Amiens, ville moyenne française, n’échappe pas à cette triste réalité. Les associations locales d’aide et d’accompagnement de femmes victimes de violences sexistes et sexuelles le répètent depuis des années : le nombre de femmes victimes ne cesse d’augmenter et les faits se multiplient dans nos rues, dans nos maisons, au travail : agressions sexuelles dans le quartier de Saint Leu, harcèlement de rue, féminicides, inégalités salariales, grossophobie et racisme à l’embauche etc. Car si le sexisme est une violence à l’égard des femmes, ces dernières peuvent également subir précarité, racisme, homophobie, validisme, islamophobie etc. Si la France a connu des avancées majeures pour les droits de toutes les femmes depuis les années 1970, la situation reste alarmante. Si les associations luttent au quotidien et tentent d’interpeller les politiques et l’opinion publique sur ces enjeux, il est essentiel que nos responsables politiques s’attaquent au fléau du sexisme et s’emparent entièrement de la question des droits des femmes de façon concrète et par des actions ciblées. 

Revendications

Un grand plan de prévention auprès de toutes les instances : services publics, justice, police, entreprises, associations ;

La formation de tous les corps de métiers et principalement des professionnel·le·s impliqué·e·s dans le processus d’accompagnement des victimes (notamment lors des dépôts de plainte) ;

Le soutien politique, financier et matériel de la municipalité aux collectifs et associations locales en action contre les violences sexistes, sexuelles et/ou lbtqphobes ;

Une augmentation des hébergements d’urgence pour les victimes de violences ;

L’attribution prioritaire d’un plus grand pourcentage de logements aux femmes victimes ;

Création d’une maison d’accueil, d’hébergement et des droits des femmes ainsi que des permanences dans l’ensemble des quartiers de la ville;

Des actions de prévention et de sensibilisation auprès des auteurs de violence à la prison d’Amiens ;

Développer des actions de sensibilisation et de communication sur les violences sexistes, sexuelles et conjugales 

Recueillir et rendre visible la parole et les enjeux des femmes dans l’ensemble des quartiers de la ville et de l’agglomération ;

Mise en place d’un protocole amiénois de luttes contre les violences sexistes et sexuelles ;

Création d’un service municipal dédié aux droits des femmes et à la lutte contre les violences sexistes, sexuelles et conjugales ; 

Un grand plan de prévention auprès de toutes les instances : services publics, justice, police, entreprises, associations ;

La formation de tous les corps de métiers et principalement des professionnel·le·s impliqué·e·s dans le processus d’accompagnement des victimes (notamment lors des dépôts de plainte) ;

Le soutien politique, financier et matériel de la municipalité aux collectifs et associations locales en action contre les violences sexistes, sexuelles et/ou lbtqphobes ;

Une augmentation des hébergements d’urgence pour les victimes de violences ;

L’attribution prioritaire d’un plus grand pourcentage de logements aux femmes victimes ;

Création d’une maison d’accueil, d’hébergement et des droits des femmes ainsi que des permanences dans l’ensemble des quartiers de la ville;

Des actions de prévention et de sensibilisation auprès des auteurs de violence à la prison d’Amiens ;

Développer des actions de sensibilisation et de communication sur les violences sexistes, sexuelles et conjugales ;