Citoyennes Amienoises

Feministes

- Education et famille -

Si les discriminations sont les conséquences directes et malheureuses d’une société inégalitaire, créant et renforçant des normes excluant la diversité des personnes qui la constituent, nous pensons que chacun·es des citoyen·ne·s que nous sommes avons un rôle à jouer. Les discriminations impliquent des stéréotypes visant la couleur de peau, le corps, les sexualités, le genre etc. Si nous avons pour objectif de vivre dans une ville juste et solidaire, figure d’exemple, il est pour nous primordial de s’attaquer à la racine des discriminations. L’éducation est évidemment l’un des principal axe d’entrée d’un changement possible de société.

Si la famille est une sphère privée, elle symbolise aussi une façon d’être au monde et à la société.

Enfin, les enfants ne sont pas épargnés par la violence et les filles dès leur plus jeune âge aux violences sexuelles. En effet, chaque année, 200 000 enfants sont victimes de violences sexuelles et pour 94 % d’entre eux connaissent leur agresseur.

Revendications

Former les professionnel·le·s et les enseignant·e·s à la lutte contre les discriminations, aux questions de genre et de l’égalité femme/homme (secteurs de la petite enfance et du périscolaire, activités sportives extra-scolaires, éducation nationale, structures sociales et associatives, etc) ;

Accompagner les structures pour dégenrer les pratiques sportives et rendre davantage accessibles les sports aux filles ;

Soutenir et appuyer via les directeur·rices d’établissements, le libre changement de prénom des listes d’inscription, et sur simple déclaration, des étudiant·e·s non binaires transgenres ;

L’éducation doit promouvoir l’ensemble des enfants dans leur diversité et la pluralité des modèles de famille. La municipalité doit renforcer et rendre visibles des actions allant dans ce sens, et amener les entreprises à questionner les représentations femmes/hommes qu’elles présentent dans leurs offres commerciales ;

L’éducation scolaire et les lieux culturels doivent promouvoir le rôle des femmes dans l’Histoire et la Littérature ;

La mise en œuvre d’actions de prévention systématiques dans tous les établissements scolaires, de la maternelle au supérieur, contre les violences et en faveur de l’égalité de genre. L’éducation à la sexualité doit être renforcée, comme moyen de lutter contre les stéréotypes et de promouvoir l’égalité entre les sexes et les sexualités ;

La maison des droits des femmes et ses permanences dans l’ensemble des quartiers de la ville et de l’agglomération proposera des outils et des conseils pour accompagner toute structure ou personne souhaitant aller dans le sens de ces revendications ;

Évolution des lois pour permettre la présomption de parenté pour la deuxième maman (tel que pour l’époux hétérosexuel) ;